Historique

Ce qui n’était qu’un projet universitaire en 1998 est devenu aujourd’hui la plus importante plateforme de recherche francophone en Amérique du nord. Découvrez l’historique d’Érudit en quelques dates clés :

1996-1997 : Création par les Presses de l’Université de Montréal (PUM) d’une « Direction des publications électroniques», prédécesseur d’Érudit et dont les activités portent principalement sur la transition des revues savantes vers le numérique. Avec l’appui d’une agence gouvernementale du Québec, un projet pilote d’édition numérique est mis en place, et cinq premières revues savantes sont produites en SGML.

Visuel de la première version de l'interface d'Érudit

Visuel de la première version de l’interface d’Érudit (1998)

1998 : Lancement de la première version de la plateforme Érudit.

1999 : Numérisation des premières collections rétrospectives avec les fonds des revues Meta et Sociologie et sociétés.

2000 : Mise en place du Groupe interuniversitaire pour l’édition numérique (GIEN) afin de piloter Érudit, en réponse à la demande de la communauté universitaire canadienne pour une structure offrant des services d’édition numérique. Il est composé de la Direction des technologies de l’information et de la communication de l’Université de Montréal, le Réseau d’informations scientifiques du Québec (RISQ), les Presses de l’Université de Montréal, les Presses de l’Université Laval, la Direction de la diffusion du Service de la recherche et de la création de l’Université du Québec à Montréal et la Bibliothèque de l’Université Laval. Ce groupe sera à l’origine de la création du consortium Érudit en 2004.

Visuel de la deuxième version de l'interface d'Érudit

Visuel de la deuxième version de l’interface d’Érudit (2002)

2002 : Dévoilement de la deuxième version de la plateforme Érudit, composée de quatre zones de documents de recherche en SHS (Revues, Livres, Prépublications, et Thèses). Érudit diffuse près de 6 000 documents, tous en accès libre.

2004 : Création du consortium Érudit, sous la forme d’une société en nom collectif, dont les partenaires sont l’Université de Montréal, l’Université Laval et l’Université du Québec à Montréal.

2006 : Début des activités de commercialisation des revues savantes par Érudit avec l’instauration d’une barrière mobile (accès par abonnement aux numéros de revues publiés au cours des deux dernières années et libre accès au reste de la collection) et début d’un service de gestion des abonnements. Érudit diffuse environ 15 000 articles.

Visuel de la troisième version de l'interface d'Érudit

Visuel de la troisième version de l’interface d’Érudit (2008)

2008 : Lancement de la troisième version de la plateforme avec des services à valeur ajoutée : fonctionnalités de recherche avancée, plateforme trilingue, export de notices, etc.

2010 : Lancement d’un projet de numérisation rétrospective des revues culturelles membres de la Société de développement des périodiques culturels québécois (SODEP). 250 000 pages sont numérisées et plus de 60 000 articles sont mis en ligne grâce à une subvention accordée par Patrimoine canadien à la SODEP.

2013 : Consolidation de la zone Thèses avec la signature d’une entente avec quatre universités canadiennes : UQAM, UQAT, UQTR, UQAC. Avec ce projet, c’est plus de 55 000 thèses et mémoires qui sont référencés sur la plateforme depuis 2013.

2015: Mise en place du Partenariat en soutien aux revues savantes et au libre accès entre 107 revues canadiennes et 53 bibliothèques universitaires, en collaboration avec le RCDR.
Reconnaissance d’Érudit comme une Initiative scientifique majeure par la Fondation canadienne pour l’innovation.

2016: Création de la Cyberinfrastructure ouverte pour les sciences humaines et sociales (CO-SHS). Financée par la Fondation Canadienne pour l’innovation et dirigée par le professeur Vincent Larivière (Université de Montréal), la CO-SHS a pour objectif de déployer une infrastructure numérique nationale de recherche dédiée à la production, à l’agrégation, ainsi qu’à l’enrichissement et à l’exploration automatisée de données essentielles à la recherche en sciences humaines et sociales publiées au pays en français et en anglais.
Érudit diffuse et préserve 169 revues scientifiques et culturelles, pour un total de 170 000 articles. La plateforme comptabilise 23 millions de vues provenant de plus de 85 pays, et a établi 1 100 ententes commerciales ou partenariales avec des institutions documentaires à travers le monde.

4

Visuel de la quatrième version de l’interface d’Érudit (2017)

2017:  Lancement de la quatrième version de la plateforme Érudit, afin d’améliorer l’expérience de lecture, d’optimiser la diffusion et le référencement des documents, et de prévoir l’arrivée de nouveaux services.
Renouvellement de la reconnaissance d’Initiative scientifique majeure par la Fondation canadienne pour l’innovation

Pour aller plus loin :

« Érudit : le numérique au service de l’édition en sciences humaines et sociales », Mémoires du livre, vol. 1, no 1, 2009. http://www.erudit.org/revue/memoires/2009/v1/n1/038637ar.html

« A library-publisher partnership for open access: building an innovative relationship between scholarly publishers and academic libraries. »  Ward, M., & Lavoie, J. (2016), LIBER Quarterly, 25(4), 189–204. https://www.liberquarterly.eu/articles/10.18352/lq.10139