Les bibliothèques collégiales du Québec renouvellent leur soutien aux publications savantes et culturelles canadiennes à travers l’entente Érudit – CCSR.

Plus de 140 000 étudiants et professeurs québécois continueront à bénéficier d’un accès privilégié à l’un des plus grands corpus de revues en sciences humaines et sociales au Canada, grâce au renouvellement de l’entente entre 50 bibliothèques collégiales membres du CCSR et la plateforme Érudit.

Le renouvellement de cette entente montre l’intérêt indéniable du réseau collégial pour les publications savantes et culturelles diffusées sur Érudit. Ainsi, la consultation de la plateforme Érudit provenant des cégeps a plus que doublé depuis la première entente signée en 2012.

“L’accès à des sources fiables est primordial pour les professeurs, mais également pour les étudiants dans le cadre de leurs travaux.”, rappelle Jean-Philippe Bourdon, bibliothécaire au Cégep de Saint-Laurent, “Apprendre à chercher sur internet des informations scientifiquement validées, avoir l’esprit critique, savoir se servir des moteurs de recherche, sont des compétences que les collèges cherchent à développer chez les étudiants. Pour tout cela, Érudit est un excellent point de départ.”

Avec 23 millions de visites par année, le corpus d’Érudit est l’un des plus consulté à travers le monde, que ce soit par des chercheurs, des étudiants ou de simples internautes. Il recoupe 28 disciplines des sciences humaines et sociales, telles que l’anthropologie, la philosophie, l’histoire des arts ou encore la psychologie.

“Dans un contexte de transition vers le numérique, cet engagement assure également un soutien financier pour les 135 revues savantes et culturelles diffusées sur la plateforme. Il s’agit d’une entente bénéfique pour les deux parties, puisque Érudit permet au réseau collégial de découvrir la richesse scientifique et culturelle au pays, tandis que le financement apporté ici par les bibliothèques permettra aux revues de poursuivre leur travail éditorial”, souligne Tanja Niemann, directrice générale d’Érudit.

Rappelons que le réseaux des cégeps est un partenaire clé pour l’essor de la recherche et la formation scientifique au pays. Les cégeps hébergent 49 centres collégiaux de transfert des technologies, assurant ainsi la poursuite de la recherche scientifique en milieu collégial, et jouent un rôle de premier plan dans la formation des étudiants postsecondaires et l’application de méthodologies de recherche documentaire.

“Érudit cadre particulièrement bien avec la mission de regroupement des ressources électroniques du CCSR. Elle est l’entente qui regroupe le plus grand nombre d’établissements et les abonnés sont très satisfaits de la qualité de la ressource” soutient Anthony Laquerre, coordonnateur Technologies de l’information et Services aux bibliothèques. “Le fait de pouvoir mettre en place un produit apprécié et grandement utilisé par la clientèle est très motivant pour notre équipe.”

A propos du CCSR
Le CCSR, une organisation à but non lucratif, est un regroupement libre d’établissements et d’organismes des réseaux de l’éducation qui a été créé dans le but de mettre en commun des services et réaliser d’importantes économies. http://www.ccsr.qc.ca/

À propos d’Érudit
Plus important diffuseur numérique de la recherche canadienne publiée en français et bilingue, Érudit est un consortium interuniversitaire formé par l’Université de Montréal, l’Université Laval et l’Université du Québec à Montréal. Érudit est soutenu par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture. www.erudit.org  

Source :

Érudit
Gwendal Henry
Chargé de communication – Érudit
gwendal.henry@erudit.org
CCSR
Cynthia Paquette
Technicienne en administration
cynthia.Paquette@ccsr.qc.ca