Appui à la poursuite du développement de l’Université de l’Ontario français

La vitalité et la popularité des revues savantes francophones en Ontario confirment la pertinence d’un nouveau lieu d’apprentissage et de recherche universitaire en français au Canada.

uof_logo_footer

Érudit a soutenu dès le départ la création de l’Université de l’Ontario français (UOF), ainsi que le lancement d’Enjeux et société : Approches transdisciplinaires, une nouvelle revue savante numérique en libre accès complet créée par l’UOF. Érudit partage d’ailleurs les valeurs de collaboration et d’innovation qui sont au cœur de ce projet, et qui adhère notamment au principe du libre accès aux connaissances. Dans la foulée des orientations adoptées par les organismes subventionnaires, l’UOF énonce déjà l’objectif de favoriser le libre accès immédiat et a le projet de se doter sous peu d’une politique à cet effet.

“Avec des apprentissages et des champs de recherche transdisciplinaires, un engagement pour la science ouverte et un décloisonnement linguistique, l’UOF représente ce que doit être l’université du XXIe siècle : un lieu de rencontres et de création” note Vincent Larivière, professeur à l’Université de Montréal et directeur scientifique d’Érudit. “Ce seront non seulement les 600 000 Franco-Ontariens qui en profiteront, mais aussi les 9,8 millions de Canadiens francophones au Canada. Cette université ne manquera pas d’être un outil de valorisation sans précédent pour la province de l’Ontario et ses chercheur.e.s dans toute la Francophonie” ajoute-t-il.

L’Ontario représente la deuxième province canadienne en importance pour la plateforme erudit.org, avec plus de 200 000 consultations annuelles des publications disponibles en ligne. Plusieurs revues savantes franco-ontariennes y sont d’ailleurs diffusées, telles que Reflets, Francophonies d’Amérique, ou encore Gouvernance. Qui plus est, 16 bibliothèques universitaires ontariennes soutiennent, à travers le Partenariat pour le libre accès, l’ensemble des revues diffusées sur la plateforme, dont la large majorité publie en français. L’évolution d’Érudit comme infrastructure canadienne vient également confirmer l’importance et la nécessité de la valorisation de la recherche en sciences humaines et sociales au pays.

En tant que plus important diffuseur de ressources francophones en sciences humaines et sociales en Amérique du Nord et en sa qualité d’infrastructure scientifique majeure, Érudit joint sa voix à celles des nombreux organismes scientifiques qui se sont déjà engagés pour que l’Université de l’Ontario français voie enfin le jour.

Pour en savoir plus sur l’Université de l’Ontario français (UOF) : https://uontario.ca/